Super 8, mon film est tout bleu ! – Le filtre 85

Pourquoi mon film est tout bleu ?

Super-8-Tunisie-1983-Pâques-Correction-de-labsence-du-filtre-85B
Super-8-Tunisie-1983-Pâques-Correction-de-labsence-du-filtre-85B

Il peut arrivé, au loisir de la redécouverte de vos films Super 8 et parfois 16mm, lors de leur projection ou alors après les avoir numérisé, de tomber sur une série de films tout bleu et souvent un poil surexposé. Il ne s’agit ni d’une erreur de développement de l’époque, ni d’une conséquence du vieillissement de vos film, et souvent même pas de la faute de votre opérateur télécinéma (enfin, parfois en parti quand même).

Le phénomène se produit dans la majorité des cas lorsque le sujet du film est en extérieur. Les symptômes sont voile bleuté sur le film, une carnation de peau des sujets quasi absente du à la surexposition du film, hautes lumières surexposées et blanche.

La raison est dûe au fait que le caméraman a tout simplement oublié de mettre son filtre 85B lors du tournage extérieur. Vous constaterez, en général cela se produit juste après une scène en intérieur.


Explications :

L’émulsion, Kodachrome 40. C’est le grand responsable de cette teinte bleuté qui a contaminé votre film !

Kodachrome 40

La majeur partie des films Super 8 et 16mm amateurs sont tournés en Kodachrome 40, LA PELLICULE de chez Kodak. Elle a donné ses lettres de noblesses au film amateur. Que ce soit à la maison, entre les mains de papy, ou de papa et maman, à l’école lors des projections de film documentaire en cour de bio’, en école de cinema pour faire ses premières armes en tournage, la Kodachrome 40 est La Pellicule incontournable et indissociable du Super 8.

Ici, je vous renvoie vers un lien sur la Kodachrome 40.

On ne va pas trop s’épancher sur la technique autour de la K-40 (de son petit nom), sur le fait que sa chimie complexe en fait une des pellicules les plus sophistiquée que n’est jamais fait Kodak, qu’il s’agit en réalité d’une pellicule noir & blanc, que la couleur s’obtient par un développement par trichromie, trois bains pour chaque couleur, qu’elle a des qualités de conservation exeptionnelle… Kodak a mis fin à la K-40 suite au démantèlement de son laboratoire de développement à Lausanne en 2007, la fameuse adresse que l’on pouvait lire sur le dos de l’enveloppe jaune qu’il fallait envoyer par La Poste.


Daylight (5400K°) vs Tungsten (3200K°)

La température de couleur est exprimée en Kelvin (K°). Je vous envoie sur le site http://philippe.balladur.free.fr/, qui selon moi donne les explications les plus claires sur le sujet.

Grosso modo, ce que l’on nomme aussi Daylight, ou Lumière du Naturelle/Jour en français, c’est la lumière du soleil, on lui donne une valeur de 5400K°. Le movie light, ou Tungstène, ou Lumière Artificielle, c’est la lumière d’un filament chauffé à blanc à l’intérieur d’un contenant à l’atmosphère confinée… Une ampoule, quoi.

Tableau de température de couleur en K°

Indication Température de Couleur K-40

La pellicule Kodachrome 40 est balancée à une température de couleur de 5400K°, Ce qui signifie que par défaut, la K-40 est naturellement plutôt blanche/bleue.

Ainsi, comme indiqué sur la photo de la boite ci-dessus, pour compenser la froideur naturelle de la Kodachrome il est conseillé de mettre un filtre lorsque l’on filme en lumière naturelle, le fameux Wratten 85.

Le Wratten 85 est ce petit filtre de couleur légèrement orangé qui équipe quasiment toutes les camera Super 8 amateur. On l’enclenche en poussant le petit bouton “soleil” sur la caméra et on le désenclenche quand on appuie sur le bouton “ampoule”. Il indispensable sans quoi votre sujet apparaitra tout bleu, comme dans notre cas évoqué.

Bien que le “40” de Kodachrome 40 signifie que le film a une sensibilité de 40 ASA, il est important de faire remarquer que celui-ci n’est à 40 ASA que lorsque le filtre Wratten 85 est désenclenché. Et 40 ASA, ça fait un peu juste pour tourné en intérieur. C’est une des raisons pour lesquelles on filme plutôt en Super 8 à l’extérieur. Et en extérieur l’ajout du filtre Wratten 85 porte la sensibilité à 25 ASA.


Donc, pourquoi mon film est tout bleu et surexposé?

Suite à toutes ces explications, on peut donc en déduire que :

  1. Votre film est bleu parce que vous avez tout simplement oublié de mettre votre filtre Wratten 85
  2. Par consequent, de part la nature “froide” de la Kodachrome 40, le sujet a été exposé à la lumière naturelle sans traitement
  3. La sensibilité native du film étant de 40 ASA et non de 25 ASA avec le filtre, la cellule automatique de la camera surexpose le film
  4. Oui, ça se corrige !

Solutions:

Au moment de la numérisation du film, nous allons prendre soin à ne pas trop le surexposer, sachant que ce qui est surexposé est toujours difficilement rattrapable. Néanmoins, c’est en post production que cela va se jouer, puisque au moment de la restauration, nous allons étalonner le film de manière à le remettre dans un espace couleur normalisé, et nous recréons un filtre wratten 85 numérique. Nous surveillons l’étal de matière de manière à récupérer le bas du spectre et corrigeons le contraste, comme dans l’exemple ci-dessous.

2005-Banyuls-Comparatif-UH-1080p
Super 8 – Tunisie 1983 Pâques – Correction de l’absence du filtre 85B – Comparatif-HD-720
Super 8 – Tunisie 1983 Pâques – Correction de l’absence du filtre 85B – Comparatif-HD-1080
Le Christ Rédempteur – Rio de Janeiro – Brésil-1982-09

Le prochain article portera sur : Pourquoi mon film est-il tout rouge ?